news events final

COMMUNIQUE

  1. WACSOF DENOUNCES DESTABILISATION ACTIVITIES BY
  • MME KHADY FALL TALL OF SENEGAL (WHO RESIGNED SINCE DEC 2019)
  • MME MARGARET UDOH OF NIGERIA
  • DIONISIO PEREIRA OF CABO VERDE

THESE PERSONS NO LONGER REPRESENT WACSOF. THEIR MANDATE HAS EXPIRED SINCE AUGUST 2020

 THE GENERAL ASSEMBLY HELD ON JUNE 30TH, 2022 ELECTED A NEW BOARD OF DIRECTORS OF 07 MEMBERS

*************************************** 

 

TO THE ATTENTION OF OUR DEAR COLLEAGUES FROM CIVIL SOCIETY

IN THE NAME AND ON BEHALF OF WACSOF NATIONAL PLATFORMS

 

  1. 1 - Since the end of the renewal operations of the National Platforms between 2021 and 2022, a group made up of three (03) members of the former Executive Committee whose mandate ended in August 2020, have undertaken to destabilize WACSOF. It is :

- Madame KHADY FALL TALL of SENEGAL, who resigned in December 2019from WACSOF.

- Madame MARAGARET UDOH of Nigeria 

- Monsieur DIONISIO PEREIRA of CABO VERDE

  1. 2 - Indeed, for several months, WACSOF has been going through a crisis that jeopardizes the many efforts made, and the progress made since 2017 to the present day. This crisis is created from scratch by this trio to smear the record of the Secretary General, MR KOMLAN MESSIE, and prevent him from organizing the General Assembly (People's Forum), which should allow their replacement by a new management team of
  1. 3 - In reality, these former members of the former executive committee of WACSOF were elected in August 2016 for a term of two (02) years renewable only once. According to the charter and internal regulations of WACSOF, their mandate expired in August 2020. And they are therefore no longer in office. Hence the need to organize the WACSOF General Assembly to fill this legal vaccum. But our three (03) eminent members of civil society in West Africa who were to be models in terms of good governance, respect for fundamental texts and mandate within WACSOF, refuse to leave. They cling to power like power-hungry politicians to destabilize West African civil society. They organized a push (coup de force) against the General Secretary of WACSOF, MR KOMLAN MESSIE, by sending him a supposed letter of suspension which was very early qualified as null and void by the national platform Coordinators from WACSOF covered countries. And for good reason……
  1. 4 - Despite a COURT ORDER,
    1. MME MARGARET UDOH has been illegally occupying the regional office of WACSOF in Abuja, with the approval of Mme KHADY FALL TALL and Mr DIONISIO PEREIRA, blocking the General secretary and the accountant to work
    2. MME MARGARET UDOH has been ordering the policeman EDWARD IGBAFE to continue their police investigations, harassing people, including newly elected board member, with the approval of Mme KHADY FALL TALL and M. DIONISIO PEREIRA

EXPLANATION OF THE CRISIS

 

  1. 5 - At the origin of the crisis, an administrative letter from our partner GPPAC (strategically imagined and designed by and with the support of Mrs. KHADY FALL TALL), which requested explanations and answers to certain management documents of the fully implemented project in Mali with the partner. This letter was therefore addressed, among others, to Mrs. MARGARET UDOH, Mr. DIONISIO PEREIRA and Mrs. KHADY FALL TALL (although she resigned from the Executive Committee since December 2, 2019); curious thing isn't it! Obviously, therefore, Mrs. KHADY FALL TALL is the instigator of the said letter written by an acting director currently working at the GPPAC. It should also be noted that this purely administrative letter did not mention any allegation of fraud or mismanagement. However, the Coordination of the FOSCAO-Mali Platform, which was responsible for the effective implementation of the project in Mali, has neither been the recipient of this letter, nor questioned to date on the management of this project. Following the letter from GPPAC Mr. KOMLAN MESSIE sent explanatory notes inviting the former members of the former executive committee to an explanatory meeting. They did not respond. Their only response was to send the police to the secretary general's office.
  1. 6 - MARGARET UDOH, Mr. DIONISIO PEREIRA and Mr. SANWO OLATUNJI DAVID (coordinator of the NIGERIA platform, having taken sides for this cause of destabilization of FOSCAO), exploited the letter of the GPPAC by making false allegations of fraud, going so far as to involve the Nigerian police in violence, bullying, intimidation and police threats with guns to the forehead of the WACSOF accountant, Mr OLUMIDÉ. They forced him to hand over the keys to the company car, the safe, project documents, bank accounts, check books and other materials belonging to FOSCAO, into the hands of Mrs. MARGARET UDOH and her son, witness to the misdeeds of the Nigerian police. Blackmail, harassment, defamation, false accusations of all kinds against the General Secretary of WACSOF, Mr KOMLAN MESSIE have been done unfairly and illegally, in violation of the right to the presumption of innocence and human rights. They ignored, violated and disregarded the regulatory provisions of the WACSOF Charter and its Rules of Procedure (in particular the audit of the General Secretary’s management accounts, which must precede any legal investigation, recourse to an internal legal Committee for the settlement of conflicts, etc). All these manipulations and actions constitute the sources of this crisis.
  1. 8 - The policeman named EDWARDS IGBAFE, supported by Mrs. MARGARET UDOH (from Nigeria) and her children illegally detained for 3 days (from April 28 to May 1, 2022) the accountant of WACSOF, Mr. OLUMIDE, who was threatened with a GUN, in order to forcibly hand over to Ms. MARGARET UDOH, WACSOF bank account numbers, office car keys and office keys, project documents, checkbooks and other WACSOF administrative documents. Under the influence of harassment, threats and mistreatment, the life of the Secretary General, KOMLAN MESSIE who was illegally taken to the police was in danger. He was therefore advised to leave NIGERIA because of the risk of kidnapping posed by Mr. M. SANWO OLATUNJI DAVID and the accomplices of Mrs. MARGARET UDOH. This situation made the accountant and the General Secretary to be sick and hospitalized.

CONTINUING THEIR DIRTY WORK:

 

  1. 9 - They claim, “to have suspended the Secretary General and started a “process of cleaning the common house to extirpate the bad elements there”. However, it is clear that since their election in 2016, they have only profited, plundered and deprived WACSOF of its resources, for the benefit of their selfish interests and their individual organizations. Thirsty for greed and for the love of money, they allowed themselves to fraudulently extract from the ECOBANK account of WACSOF, the sum of 26,000 Dollars by bank transfer for the benefit of a company FURLA TRADING GLOBAL SERVICES, closed since 2021 By this press release, we expressly ask them to immediately return these funds which are intended for the implementation of specific project activities and for which a report will have to be made to the partners.
  1. 10 - What seems quite curious is that no internal inspection, no contradictory audit has been carried out in order to establish the faults alleged against the General Secretary, as is the rule in all modern, democratic organisations, transparent and well-governed. Instead, we witnessed the use of strong terrorist methods, such as office closures, threats, intimidation, summons, illegal police detention, beatings, attempted falsification of the registration certificate of WACSOF in Nigeria, manipulation and arbitrary suspension of WACSOF staff, police harassment and suspicious patrols around the home of the General Secretary.

 

INVOLVEMENT OF NATIONAL PLATFORMS

 

  1. 11 - It is in these circumstances that the Coordinators of the National Platforms, in full responsibility and strong in their legitimacy, have decided to take up their historical responsibilities (in the face of the legal vacuum and the absence of a legitimate and functional Executive Committee) by investing objectively in order to find peaceful, fair and lasting solutions to what had become in the process an open crisis which threatens the very survival of WACSOF.
  2. 12 - Aware that this crisis, created on purpose and maintained by a small group of three (03) people with unacknowledged motivations risks causing WACSOF to permanently lose its credibility, good image, institutional and organizational capacities, the Collective of Coordinators of National Platforms has set up in accordance with statutory and regulatory texts, the Legal Committee of WACSOF, for the resolution of the crisis. This was not to the liking of the trio who systematically refused to collaborate with this Legal Committee, preferring to engage in a standoff with the General Secretary and the Coordinators of the National Platforms, some of whom (like that of Senegal) have been stigmatized and vilified as being "in cahoots" with the Secretary General.
  1. 13 - In this context, the Collective of Coordinators, after having tried in vain to convince the trio to initiate a financial and accounting audit (instead of persisting in what would amount to a relentlessness and a coup d'etat), considered that the only solution left to them was to hold the WACSOF General Assembly, with the following major key points:
    • The revision of the Charter;
    • 14 - The election of a new Board of Directors with a view to reviving WACSOF in a sustainable way to make it a sub-regional umbrella organization oriented towards good governance, performance, solvency and capable of adapting constantly to the evolution of its environment.
  1. 15 - At the end of this Ordinary General Assembly held on June 30, 2022 in Cotonou, a team of seven members of the Board of Directors were elected and will now lead WACSOF.
  1. Notwithstanding all of the above, Mesdames MARGARET UDOH and KHADY FALL TALL and Mr. DIONISIO PEREIRA, who however no longer have any legitimacy or legality within WACSOF, continue to be agitated, thus disrupting WACSOF’s desire to go forward.
  1. 16 - SO THAT NO ONE IGNORES
  2. The WACSOF National Platforms Coordinators Collective unequivocally notes and condemns the irresponsible actions of Mesdames KHADY FALL TALL and MARGARET UDOH and Mr. DIONISIO PEREIRA and their accomplices SANWO OLATUNJI DAVID, Police EDWARD IGBAFE and calls on them to imperatively cease their actions with Nigerian banks where WACSOF funds are stored . And asks the banks to abstain from now on, from any complicity with the authors and illegal general partners of any disbursements that are in the bank accounts of WACSOF. For security measures, said accounts are blocked until the installation and taking office of the new team of the Board of Directors of WACSOF, resulting from the General Assembly of June 30th, 2022.
  3. The Collective condemns the arbitrary arrest of M OLOMIDE OLOMOFE and the physical and psychological violence to which he was subjected, as well as the police harassment and pressure of all kinds exerted against M Komlan MESSIE. He calls it serious human rights abuses.
  4. The Collective also condemns in the same terms the verbal violence of Mr. DIONISIO PEREIRA, Mrs. KHADY FALL TALL and Mrs. MARGARET UDOH directed against the Coordinators of the National Platforms, in particular Mr. ALPHA FAYE of Senegal and Mr. DRISSA SOULAMA of Côte d'Ivoire. These comments, which the Collective attributes to vain attempts at diversion and a lack of restraint, can hardly deviate from the essential, which is to act with conviction and disinterest in order to contribute effectively to the construction of numerous sub-regional integration an ECOWAS of Peoples.
  5. The Collective launches a solemn appeal to the founding pioneers of WACSOF to undertake mediation and discuss with this group of three people from the former Executive Committee in order to convince them to join the new positive dynamic in which they could still have a place in renouncing the classic traditional practices of bad governance. There is no point in persisting in error or going down a blind alley.
  6. The Collective takes regional, continental and international public opinion to witness all the above and declares that Mr KOMLAN MESSIE remains the General Secretary of WACSOF.
  7. The collective declares that no executive committee no longer exists within WACSOF and above all that the trio can no longer act in the name and on behalf of FOSCAO, nor represented in any circumstances whatsoever!
    • KHADY FALL TALL from Senegal,
    • Madam MARAGARET UDOH from Nigeria
    • DIONISIO PEREIRA from the Cape Verde Islands;
  8. The hour of the second liberation of our continent has sounded, after the failed one of the 1960s... Young people, women, men, the not so young of Africa and its Diaspora from all segments of society convinced and have bet on mobilization and commitment in favor of this strategic objective.

 

No one is too much in the vast construction site of the ECOWAS of the Peoples, the main raison purpose of WACSOF.

2050, seems far away, …., but in the time of modern societies, it is already tomorrow!

 

  • Each generation must, in relative opacity, discover its mission, fulfil it or betray it.
  • FRANTZ FANON, ‘’The damned of the earth’’

 

 

NATIONAL PLATFORM COORDINATORS

 

 

 

 

 

 

 

 

ENG PUB COMMUNIQUE JUILLET 06 WACSOF FOSCAO 1

 COMMUNIQUE

  1. LE FOSCAO DÉNONCE LES MANŒUVRES DE DESTABILISATION DE

 

  • MME KHADY FALL TALL DU SENEGAL (DÉMISSIONNAIRE DEPUIS DEC 2019)
  • MME MARGARET UDOH DU NIGERIA
  • DIONISIO PEREIRA DU CAP VERT

 

  1. CES PERSONNES NE REPRÉSENTENT PLUS LE FOSCAO. LEUR 2ÈME ET DERNIER MANDAT A PRIS FIN DEPUIS AOÛT 2020

 

  1. L'AG TENUE LE 30 JUIN 2022 A ÉLU UN NOUVEAU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE 07 MEMBRES

 

*******************************

 

 

A L’ATTENTION DE NOS TRES CHERS COLLEGUES DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

LES PLATEFORMES NATIONALES DU FOSCAO COMMUNIQUENT :

 

  1. 1 - Depuis la fin des opérations de renouvellement des Plateformes nationales entre 2021 et 2022, un groupe constitué de trois (03) membres de l’ex Comité Exécutif dont le mandat a pris fin depuis Août 2020, ont entrepris de déstabiliser du FOSCAO. Il s’agit de :

- Madame KHADY FALL TALL du Sénégal, qui a démissionné depuis décembre 2019 du FOSCAO.

- Madame MARAGARET UDOH du Nigéria 

- Monsieur DIONISIO PEREIRA des Iles du Cap-Vert.

  1. 2 - En effet, depuis quelques mois, le FOSCAO traverse une crise qui met en péril les nombreux efforts déployés, et les progrès réalisés depuis 2017 à nos jours. Cette crise est créée de toutes pièces par ce trio pour salir le bilan du Secrétaire Général, MR KOMLAN MESSIE, et l'empêcher d’organiser l'Assemblée Générale (Forum des Peuples), qui doit permettre leur remplacement par une nouvelle équipe dirigeante du FOSCAO.
  1. 3 - En réalité, ces anciens membres de l’ex-comité exécutif du FOSCAO, ont été élus en août 2016 pour un mandat de deux (02) ans renouvelables une seule fois. Selon la charte et le règlement intérieur du FOSCAO, leur mandat a expiré depuis août 2020. Et ils ne sont donc plus en fonction. D’où la nécessité d’organiser l’Assemblée Générale du FOSCAO pour combler ce vide juridique. Mais nos trois (03) éminents membres de la société civile de l’Afrique de l’ouest qui devaient être des modèles en matière de bonne gouvernance, du respect des textes fondamentaux et de mandat au sein du FOSCAO, refusent de partir. Ils s’accrochent au pouvoir, tels des politiciens avides du pouvoir aux fins de déstabiliser la société civile ouest africaine. Ils ont organisé un push (coup de force) contre le Secrétaire Général du FOSCAO, MR KOMLAN MESSIE, en lui adressant une lettre de suspension qui a été très tôt qualifiée de nulle et de nul effet par les Coordinations des pays membres du FOSCAO. Et pour cause……
  1. 4 - Malgré une ORDONNANCE DU TRIBUNAL,
  2. MME MARGARET UDOH occupe illégalement le bureau régional du FOSCAO à Abuja, avec l'approbation de Mme KHADY FALL TALL et de M. DIONISIO PEREIRA, empêchant le secrétaire général et le comptable de travailler
  3. MME MARGARET UDOH a ordonné au policier EDWARD IGBAFE de poursuivre ses enquêtes policières, harcelant des personnes, y compris un membre du conseil d'administration nouvellement élu, avec l'approbation de Mme KHADY FALL TALL et M. DIONISIO PEREIRA

EXPLICATION DE LA CRISE :

 

  1. 5 - A l'origine de la crise, un courrier administratif de notre partenaire GPPAC (stratégiquement imaginée et conçue par et avec le support de Mme KHADY FALL TALL), qui demandait des explications et des réponses à certains documents de gestion du projet totalement implémenté au Mali avec le partenaire. Cette lettre a donc été adressée, entre autres, à Madame MARGARET UDOH, Monsieur DIONISIO PEREIRA et à Madame KHADY FALL TALL (pourtant démissionnaire de la présidence du Comité Exécutif depuis le 2 décembre 2019) ; chose curieuse n’est-ce pas ! En toute évidence donc, Madame KHADY FALL TALL est l’instigatrice de ladite lettre écrite par une intérimaire en poste en ce moment au niveau du GPPAC. Notons aussi que cette lettre purement administrative ne mentionnait aucune allégation de fraude ou de mauvaise gestion. Cependant, la Coordination de la Plateforme FOSCAO-Mali, qui était chargée de la mise en œuvre effective du projet au Mali, n'a ni été destinataire de cette lettre, ni interpellée à ce jour sur la gestion de ce projet. Suite à la lettre de GPPAC Mr. KOMLAN MESSIE a adressé des notes d’explications invitant les ex membres de l’ex comité exécutifs à une réunion d’explication. Ces derniers n’ont pas répondu. Leur seule réponse était d’envoyer la police au bureau du secrétaire général.
  1. 6 - Mme MARGARET UDOH, M. DIONISIO PEREIRA et M. SANWO OLATUNJI DAVID (coordonnateur de la plateforme du NIGERIA, ayant pris parti pour cette cause de déstabilisation du FOSCAO), ont instrumentalisé la lettre du GPPAC en faisant de fausses allégations de fraude, allant jusqu'à impliquer la police nigériane dans des violences, brimades, intimidations et des menaces policières avec fusil sur le front du comptable du FOSCAO, Mr OLUMIDÉ. Ils l’ont forcé de remettre les clés de la voiture de fonction, du coffre-fort, de documents de projets, e de comptes bancaires, des chéquiers et autres matériels appartenant au FOSCAO, entre les mains de Mme MARGARET UDOH et son fils, témoin des méfaits de la police nigériane. Des chantages, des harcèlements, diffamations, fausses accusations de toutes sortes contre le Secrétaire Général du FOSCAO, Mr KOMLAN MESSIE ont été faits injustement et de façon illégale, en violation du droit à la présomption d’innocence et des droits humains. Ils ont ignoré, violé et méprisé les dispositions réglementaires de la Charte du FOSCAO et de son Règlement intérieur (notamment l'audit des comptes de gestion du Secrétaire Général, qui doit précéder toute enquête judiciaire, le recours à un Comité juridique interne de règlement des conflits, etc.). Toutes ces manipulations et agissements constituent les sources de cette crise.
  1. 7 - Le policier nommé EDWARDS IGBAFE, soutenu par Mme MARGARET UDOH (du Nigéria) et ses enfants a détenu illégalement pendant 3 jours (du 28 avril au 1er mai 2022) le comptable du FOSCAO, M. OLUMIDE, qui a été menacé avec une arme à feu, afin de remettre par la force à Mme MARGARET UDOH, les numéros des comptes bancaires du FOSCAO, les clés de la voiture de bureau et les clés du bureau, les documents du projet, les chéquiers et autres documents administratifs du FOSCAO. Sous le coup des harcèlements, menaces et de la maltraitance, la vie du Secrétaire Général, KOMLAN MESSIE qui a été conduit illégalement à la police était en danger. Il lui a été conseillé donc de quitter le NIGERIA en raison du risque d'enlèvement que proférait Mr M. SANWO OLATUNJI DAVID et les complices de Mme MARGARET UDOH. Cette situation a fait que le comptable et le Secrétaire Général ont été malades et hospitalisés.

POUSUIVANT LEUR SALE BESOGNE :

 

  1. 8 - Ils clament, « avoir suspendu le Secrétaire Général et engagé un « processus de nettoyage de la maison commune pour y extirper les mauvais éléments ». Cependant, force est de constater que depuis leur élection en 2016, ils n’ont fait que profiter, piller et priver le FOSCAO de ses ressources, au profit de leur intérêts égoïstes et leurs organisations individuelles. Assoiffés de cupidité et de par l’amour de l’argent, ils se sont permis de soutirer frauduleusement du compte ECOBANK du FOSCAO, la somme de 26 000 Dollars par virement bancaire au profit d’une compagnie FURLA TRADING GLOBAL SERVICES, fermée depuis 2021. Par ce communiqué, nous leur demandons expressément de retourner immédiatement ces fonds qui sont destinés à la mise œuvre des activités de projet bien précis et pour lesquels un rapport devra être fait aux partenaires.
  1. 9 - Ce qui semble assez curieux, c’est qu’aucune inspection interne, aucun audit contradictoire n’a été mené aux fins d’établir les fautes alléguées contre le Secrétaire Général, comme il est de règle dans toutes les organisations modernes, démocratiques, transparentes et bien gouvernées. En lieu et place, on a assisté à l’usage de méthodes terroristes fortes, comme fermetures de bureaux, menaces, intimidations, convocation, détention illégale à la police, sévices, tentative de falsification du réépicé d’enregistrement du FOSCAO au Nigéria, manipulation et suspension arbitraire du personnel du FOSCAO, harcèlements policiers et rondes suspectes autour du domicile du Secrétaire Général.

IMPLICATION DES PLATEFORMES NATIONALES

 

  1. 10 - C’est dans ces circonstances que les Coordonnateurs des Plateformes nationales, en toute responsabilité et forts de leur légitimité ont décidé de prendre leurs responsabilités historiques, (face au vide juridique et à l’absence d’un Comité Exécutif légitime et fonctionnel) en s’investissant objectivement afin de trouver des solutions pacifiques, justes et durables à ce qui était devenu dans la foulée une crise ouverte qui menace la survie même du FOSCAO.
  1. 11 - Conscient que cette crise, créée à dessein et entretenue par un groupuscule de trois (03) personnes aux motivations inavouées risque de faire perdre définitivement au FOSCAO sa crédibilité, bonne image, capacités institutionnelle et organisationnelle, le Collectif des Coordinateurs de Plateformes Nationales a mis en place conformément aux textes statutaires et réglementaires, le Comité Juridique du FOSCAO, pour la résolution de la crise. Ceci n’était pas du goût du trio qui a refusé systématiquement de collaborer avec ce Comité Juridique, préférant engager un bras de fer avec le Secrétaire Général et les Coordinateurs des Plateformes Nationales dont certains (comme celui du Sénégal) ont été stigmatisés et vilipendés comme étant « de mèche » avec le Secrétaire Général.
  1. Dans ce contexte, le Collectif des Coordinateurs, après avoir vainement essayé de convaincre le trio d’engager un audit financier et comptable, (au lieu de persister dans ce qui relèverait d’un acharnement et un coup d’état), a estimé que la seule issue qui lui restait était de tenir l’Assemblée Générale du FOSCAO, avec comme points-clés majeurs :
  • La révision de la Charte ;
  • 12 - L’élection d’un nouveau Conseil d’Administration dans une perspective de relancer durablement le FOSCAO pour en faire une Faîtière sous régionale orientée bonne gouvernance, performance, solvabilité et capable de s’adapter en permanence à l’évolution de son Environnement.
  1. 13- A l’issue donc de cette Assemblée Générale ordinaire tenue de 30 juin 2022 à Cotonou, une équipe de sept membres du Conseil d’Administration ont été élus et devront diriger désormais le FOSCAO.
  1. 14 - Nonobstant tous ce qui précède, Mesdames MARGARET UDOH et KHADY FALL TALL et Monsieur DIONISIO PEREIRA, qui pourtant ne disposent plus d’aucune légitimité ni légalité au sein du FOSCAO, continuent de s’agiter, perturbant ainsi la volonté du FOSCAO d’aller de l’avant.
  1. 15 - POUR QUE NUL N’EN IGNORE
  2. Le Collectif des coordinateurs de Plateformes Nationales du FOSCAO, constate et condamne sans équivoque les agissements irresponsables de Mesdames KHADY FALL TALL et MARGARET UDOH et Mr. DIONISIO PEREIRA et les appelle à cesser impérativement leur agissements auprès des banques nigérianes où sont logés les fonds du FOSCAO. Et demande aux banques de s’abstenir dorénavant, de toute complicité avec les auteurs et commandités illégaux de quelques décaissements que se soient dans les comptes bancaires du FOSCAO. Par mesures sécuritaires lesdits comptes sont bloqués jusqu’à l’installation et la prise de fonction de la nouvelle équipe du Conseil d’Administration du FOSCAO, issue de l’Assemblée Générale du 30 juin 2022.
  3. Le Collectif condamne l’arrestation arbitraire de M OLOMIDE OLOMOFE et les violences physiques et psychologiques qu’on lui a fait subir, de même que les harcèlements policiers et pressions de toutes sortes exercées contre M Komlan MESSIE. Il qualifie d’atteintes graves aux droits de l’homme.
  4. Le Collectif condamne aussi dans les mêmes termes la violence verbale de M DIONISIO PEREIRA, de Mme KHADY FALL TALL et Mme MARGARET UDOH dirigée contre les Coordinateurs des Plateformes Nationales, en particulier Mr ALPHA FAYE du Sénégal et Mr DRISSA SOULAMA de la Côte d’Ivoire. Ces propos que le Collectif met sur le compte de vaines tentatives de diversion et de manque de retenue, ne sauraient guère faire dévier de l’essentiel, qui est d’agir avec conviction et désintérêt afin de contribuer efficacement à la construction de nombreux chantiers de l’intégration sous régionale une CEDEAO des Peuples.
  5. Le Collectif lance un appel solennel aux pionniers fondateurs du FOSCAO pour qu’ils entreprennent une médiation et discutent avec ce groupe de trois personnes de l’ex Comité Exécutif afin de les convaincre à rejoindre la nouvelle dynamique dans laquelle ils pourraient encore avoir une place en renonçant aux pratiques classiques de mal gouvernance. Il ne sert à rien de persister dans l’erreur ou de s’engager dans une voie sans issue.
  6. Le Collectif prend l’opinion public régional, continental et international à témoin de tout ce qui précède et déclare que Mr KOMLAN Messie demeure le Secrétaire Général du FOSCAO.
  7. Le collectif déclare qu’aucun comité exécutif n’existe plus au sein du FOSCAO et surtout que le trio :

- Madame KHADY FALL TALL du Sénégal,

- Madame MARAGARET UDOH du Nigéria 

- Monsieur DIONISIO PEREIRA des Iles du Cap-Vert ;

Ne saurait plus agir au nom et pour le compte du FOSCAO, ni le représenté dans quelque circonstance que ce soit !

  1. 16 - L’heure de la deuxième libération de notre continent a sonné, après celle ratée des années 60… Des jeunes, des femmes, des hommes, des moins jeunes d’Afrique et sa Diaspora issus de tous les segments de la Société en sont convaincus et ont fait le pari de la mobilisation et de l’engagement en faveur de cet objectif stratégique.

 

Nul n’est de trop dans le vaste chantier de construction de la CEDEAO des Peuples, la raison d’être principale de FOSCAO.

2050, paraît lointain, …., mais dans le temps des sociétés modernes, c’est déjà demain !

  • ‘’Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir’’, FRANTZ FANON, ‘’Les damnés de la terre’’

 

LES COORDONNATEURS DES PLATEFORMES NATIONALES DU FOSCAO

 

 

 

 

  1. 1 - Jeudi 30 juin 2022 à Cotonou s'est tenue de l'Assemblé Générale (Forum des Peuples) du Forum de la Société Civile de l'Afrique de l'Ouest (FOSCAO) à la Bourse de Travail de Cotonou, au Bénin.
  2. 2 - Créé avec le soutien de la CEDEAO, le Forum de la Société Civile de l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO) est le réseau faîtier de la société civile en Afrique de l'Ouest, couvrant 18 domaines thématiques, avec une représentation dans 15 pays d'Afrique de l'Ouest. Le FOSCAO est un partenaire privilégié et un conseiller de la CEDEAO et d'autres institutions. Le FOSCAO est le canal institutionnalisé de dialogue entre les organisations de la société civile et la CEDEAO.
  3. 3 - La 7ème édition de L'Assemblée Générale ordinaire du FOSCAO a connu la participation officielle de Monsieur NANA Kyeretwie Osei Chef Programmes de ECOSOCC – UNION AFRICAINE et de Mme AHAMIDÉ Arlette, représentante du Bureau National de la CEDEAO du Bénin. Ont également participé à cette assemblée générale, des responsables des organisations de la société civile (OSC), des coordonnateurs de plateformes nationale et des personnalités accrédités des pays de la CEDEAO.
  4. 4 - Dans son discours de bienvenue, le Secrétariat Général du FOSCAO, Mr KOMLAN MESSIE a salué l'engagement de tous les participants à la cause du FOSCAO et a précisé le contexte dans lequel ce Forum des peuples est organisé.
  5. 5 - Dans son mot introductif, madame Arlette AHAMIDÉ a souligné la nécessite pour la société civile d'organiser régulièrement ses réunions statutaires pour sa vitalité et la légitimité de cette assemblée générale sous régionale, puis a apporté son soutien total à son bon déroulement.
  6. 6 - C'est à Mr NANA de ECOSOCC, qu'est revenu l'honneur de lancer officiellement les travaux de la 7ème édition du Forum des Peuples du FOSCAO sous l'optique de la bonne gouvernance des institutions Ouest-africaines.
  7. 7 - Après la Cérémonie d'ouverture, un présidium de 2 membres a été installé avec pour Président Mr NANA Osei de ECOSOCC et pour secrétaire Mme Rosa EDOH de l'ONG Happy Children.
  8. 8 - Après la présentation des participants, la validation de l'ordre du jour, la présentation sommaire du rapport de gestion du FOSCAO, la charte du FOSCAO de 2003 à Accra, a été amendée, article par article et adoptée par les participants suivant les recommandations de la 6ème assemblée générale du FOSCAO de 2016. Le projet de Charte révisée, ayant été initialement préparé par différents spécialistes qui y ont travaillé, depuis 2018 avec le Comité exécutif sortant. Un comité de charte composé de coordonnateurs de plusieurs pays de la CEDEAO ayant été mis en place pour y travailler également et la soumettre à cette assemblée générale du FOSCAO.
  9. 9 - Les participants ont constaté et ont pris acte du fait que le mandat du Comité Exécutif sortant, élu le 16 Ao0t 2016, a pris fin depuis Ao0t 2020, conformément à l’article 9 du règlement intérieur du FOSCAO. Le Forum des peuples a donc donné quitus au comité exécutif sortant.
  10. 10 - L’Assemblée Générale a aussi été l'occasion du renouvellement des instances dirigeantes du FOSCAO, avec l'élection d'un nouveau Conseil d'Administration composé de 7 membres conformément aux dispositions de la charte révisée de ce 30 juin 2022.
  11. 11 - L’Assemblée Générale (Forum des Peuples) est constituée des coordinateurs (ou leur représentant dûment mandaté) des plateformes nationales des 15 pays de la CEDEAO et des membres du conseil d’administration qui sont encore en exercice de leur mandat et un délégué provenant de chaque pays
  12. 12 - Le Conseil d’Administration nouvellement élu le 30 juin est constitué de femmes et d’hommes dotés d’une expertise avérée, de solides réseaux de contacts, de probité morale et intellectuelle élevée.
  13. 13 - L’ensembles des Plateformes Nationales des 15 pays de la CEDEAO constituent le Forum populaire du FOSCAO.
  14. 14 - Pour éviter toute forme de conflit d’intérêts, la fonction de membre d’un organe du FOSCAO est incompatible avec celle de membre d’un autre organe
  15. 15 - Les organes du FOSCAO sont :
  16. L’Assemblée Générale (Forum des Peuples)
  17. Le Conseil d’Administration
  18. La Direction Exécutive
  19. Les Plateformes Nationales
  20. Les Groupes thématiques
  1. 16 - Afin de garantir le bon fonctionnement de l’Organisation, le FOSCAO va se doter de :
  2. Manuel de Procédures Administratives, Financières et Comptables ;
  3. Organigramme mis à jour;
  4. Plan stratégique
  5. Comité de Contrôle de Gestion, Audit & Qualité ;
  6. Un code de conduite et d’éthique
  7. D’une politique antifraude
  8. Un Comité des Sages
  9. Un Comité juridique
  10. 17 - Les membres du Conseil d’Administration nouvellement élus sont les suivants :
  11. Mme BERNICE BANYBAH, ÉPSE NOUDEGBESSI : Dr en Droits de l’Homme/Études Juridiques, Chaire Unesco/UAC ; Expert en Genre, Violence Basée sur le Genre et Droits Humains (BENIN)
  12. Mme PENDA MBOW : Femme d’expérience, Activiste, Ancienne ministre. Professeur à l’université CHEIKH ANTA DIOP de Dakar et présidente du mouvement citoyen, (SENEGAL)
  13. Mr. KANGNI AFANOU, juriste, et journaliste. Il est "coordinateur CCPR (CENTRE FOR CIVIL AND POLITICAL RIGHTS) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, (TOGO)
  14. BUBA KHAN, Consultant senior. Ancien Coordinateur du plaidoyer au niveau continental pour ACTIONAID INTERNATIONAL, (GAMBIA)
  15. HUCO JOAO JOSE SILVA MONTEIRO, Ex commissaire de la CEDEAO, Ressources Humaines; (GUINNÉE BISSAU)
  16. JEDDLEE STEPHENS KINNII, National Coordinator Of Liberian African Youth Peer Review Committee, (LIBERIA)
  17. JOSEPHINE ALABI, Activiste, Paix et Sécurité, KEEN AND CARE INITIATIVE (NIGERIA).
  18. 18 - Le FOSCAO doit s’assurer à tout instant qu’il s’inscrit dans une approche de dialogue inter générationnel, de solvabilité et de garant de ses performances futures. L’enjeu-clé est de travailler de manière inclusive et consensuelle, toutes générations et familles d’OSC confondues afin de repositionner le FOSCAO comme la faîtière de référence des OSC en Afrique de l’Ouest.
  19. 19 - Le FOSCAO remercie l'ensemble des organisations ouest africaines et s'engage à travailler pour une CEDEAO des peuples conformément à la vision 2050 de la CEDEAO ./.

Fait à Cotonou le 30 juin 2022

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE (LE FORUM DES PEUPLES)

COMMUNIQUÉ FROM WACSOF

7TH GENERAL ASSEMBLY (PEOPLES’ FORUM) OF WACSOF JUNE 30TH, 2022, COTONOU, REPUBLIC OF BENIN

 

  1. 1- Thursday, June 30th, 2022 in Cotonou was held the General Assembly (People's Forum) of the West African Civil Society Forum (WACSOF) at the Cotonou Bourse du Travail, in Benin Republic.
  2. 2- Created with the support of ECOWAS, the West African Civil Society Forum (WACSOF) is the apex civil society network in West Africa, covering 18 thematic areas, with representation in 15 West African countries. WACSOF is a privileged partner and advisor to ECOWAS and other institutions. WACSOF is the institutionalized channel for dialogue between civil society organizations and ECOWAS.
  3. 3 - The 7th edition of the Ordinary General Assembly of WACSOF saw the official participation of Mr. NANA Kyeretwie Osei Head of Programs of ECOSOCC – AFRICAN UNION and Mrs. AHAMIDÉ Arlette, representative of the ECOWAS National Office in Benin. Also participating in this general assembly were officials of civil society organizations (CSOs), coordinators of national platforms and accredited personalities from ECOWAS countries.
  4. 4 - In his welcome speech, the General Secretary of WACSOF, Mr KOMLAN MESSIE commended the commitment of all the participants to the cause of WACSOF and specified the context in which this People's Forum is organized.
  5. 5 - In her introductory remarks, Mrs. Arlette AHAMIDÉ stressed the need for civil society to regularly organize its statutory meetings for its vitality and the legitimacy of this sub-regional general assembly, then gave her full support for its smooth running.
  6. 6 - It was Mr. NANA of ECOSOCC who had the honour of officially launching the work of the 7th edition of the WACSOF People's Forum from the perspective of good governance of West African institutions.
  7. 7 - After the Opening Ceremony, a presidium of 2 members was set up with Mr NANA Osei of ECOSOCC as President and Mrs Rosa EDOH of the NGO Happy Children as secretary.
  1. 8 - After the presentation of the participants, the validation of the agenda, the summary presentation of the WACSOF management report, the WACSOF charter of 2003 in Accra, was amended, article by article and adopted by the participants according to the recommendations of the 6th general assembly of WACSOF in 2016. The draft revised Charter, having been initially prepared by various specialists who worked on it, since 2018 with the outgoing Executive Committee. A charter committee made up of coordinators from several ECOWAS countries has been set up to work on it as well and submit it to this WACSOF general assembly.
  2. 9- The participants noted and took note of the fact that the mandate of the outgoing Executive Committee, elected on August 16, 2016, has ended since August 2020, in accordance with article 9 of the WACSOF charter and internal regulations. The Peoples' Forum therefore gave discharge to the outgoing executive committee.
  3. 10 - The General Assembly was also the opportunity for the renewal of the governing bodies of WACSOF, with the election of a new Board of Directors composed of 7 members in accordance with the provisions of the revised charter of June 30th, 2022.
  4. 11 - The General Assembly (People's Forum) is made up of the coordinators (or their duly authorized representatives) of the national platforms of the 15 ECOWAS countries and the members of the board of directors who are still exercising their mandate and a delegate from each country
  5. 12 - The Board of Directors newly elected on June 30 is made up of women and men with proven expertise, solid networks of contacts, and high moral and intellectual probity.
  6. 13 - All the National Platforms coordinators of the 15 ECOWAS countries constitute the People's Forum of WACSOF.
  7. 14 - To avoid any form of conflict of interest, the function of member of a WACSOF body is incompatible with that of member of another body of WACSOF.
  8. 15 - The bodies of WACSOF are:
  9. The General Assembly (People's Forum)
  10. Board of directors
  11. The Executive Direction
  12. National Platforms
  13. Thematic groups
  1. 16 - In order to guarantee the proper functioning of the Organization, WACSOF will equip itself with:
  2. Manual of Administrative, Financial and Accounting Procedures;
  3. Organization chart updated;
  4. Strategic plan
  5. Management Control, Audit & Quality Committee;
  6. A code of conduct and ethics
  7. An anti-fraud policy
  8. A Committee of Elders
  9. A Legal Committee
  10. 17 - The newly elected Board members are:
  11. Mrs BERNICE BANYBAH, ÉPSE NOUDEGBESSI: Dr in Human Rights/Legal Studies, UNESCO / UAC Chair; Expert in Gender, Gender-Based Violence and Human Rights (BENIN)
  12. PENDA MBOW: Experienced Woman, Activist, Former Minister. Professor at the CHEIKH ANTA DIOP University of Dakar and president of the citizen movement, (SENEGAL)
  13. KANGNI AFANOU, jurist, and journalist. He is "CCPR (CENTRE FOR CIVIL AND POLITICAL RIGHTS) coordinator for West and Central Africa, (TOGO)
  14. BUBA KHAN, Senior Consultant. Former Continental Advocacy Coordinator for ACTIONAID INTERNATIONAL, (GAMBIA)
  15. HUCO JOAO JOSE SILVA MONTEIRO, Former ECOWAS Commissioner, Human Resources; (GUINNEA-BISSAU)
  16. JEDDLEE STEPHENS KINNII, National Coordinator Of Liberian African Youth Peer Review Committee, (LIBERIA)
  17. JOSEPHINE ALABI, Activist, Peace and Security, KEEN AND CARE INITIATIVE (NIGERIA).
  18. 18 - WACSOF must ensure at all times that it adopts an approach of intergenerational dialogue, solvency and guarantee of its future performance. The key issue is to work in an inclusive and consensual manner, all generations and families of CSOs combined, in order to reposition WACSOF as the reference umbrella for CSOs in West Africa.
  19. 19 - WACSOF thanks all West African organizations and undertakes to work for an ECOWAS of the peoples in accordance with the ECOWAS vision 2050 ./.

 

Done in Cotonou on June 30, 2022

THE GENERAL ASSEMBLY (THE PEOPLES' FORUM)