logo-wacsof
POLITICAL AFFAIRS-DEMOCRACY AND GOVERNANCE

RECOMMANDATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE À LA CEDEAO ET À L’UA POUR UNE RÉSOLUTION PACIFIQUE À LA CRISE POLITIQUE AU SÉNÉGAL ET POUR RENFORCER LA DÉMOCRATIE ET L’ESPACE CIVIQUE EN AFRIQUE DE L’OUEST

ABUJA 31 DECEMBRE 2023 (MISE À JOUR À PARTIR DU RAPPORT DE 03 JUILLET 2023) : Le Forum de la Société Civile de l’Afrique de l’ouest (FOSCAO) et son partenaire Le Vance Centre ont organisé un webinaire de dialogue sur « La Démocratie et l’Espace Civique en Afrique de l’Ouest, la crise politique au Sénégal, l’Analyse, les Solutions, le rôle de la CEDEAO et UA », le 27 juin 2023.

On observe depuis plusieurs mois, une dégradation continue du climat politique au Sénégal, qui se traduit par une radicalisation des positions politiques, une judiciarisation des relations politiques et une forte hausse du niveau de violences au SÉNÉGAL. Cela s’ajoute au fait qu’il y a une résurgence de l’extrémisme violent depuis de nombreuses années et que les 36 derniers mois ont été instables et turbulents pour la démocratie et la gouvernance en Afrique de l’Ouest. De nombreuses années de mauvaise gouvernance ont donné lieu à des coups d’État militaires au Mali, en Guinée et au Burkina Faso. Une tentative visant à renverser le gouvernement démocratique de Guinée-Bissau a également été déjouée. Les événements violents au SÉNÉGAL (de Mars-Avril 2023 et d’autres), ayant entraîné la mort de plusieurs personnes, suite à la condamnation du leader du parti politique PASTEF, M. OUSMANE SONKO à 2 ans de prison, constituent un autre épisode dans la série de violences politiques au SÉNÉGAL. Le FOSCAO est préoccupé par l’utilisation signalée de balles réelles contre des manifestants, le recours disproportionné à la force par les forces de sécurité contre les manifestants, l’arrestation et la détention de plusieurs manifestants par les forces de sécurité de l’État.

Le webinaire, intitulé « Démocratie et espace civique en Afrique de l’Ouest, la crise politique au Sénégal, Analyses, Solutions, le rôle de la CEDEAO et de l’UA », et modéré par M. KOMLAN MESSIE, directeur exécutif régional du Forum de la Société Civile de l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO) avec Mme ADAOBI EGBOKA, Directrice du Programme Afrique du Vance Center. La conférence a mis en évidence une analyse approfondie, la compréhension et les impacts de la crise politique au SÉNÉGAL ainsi que la contamination potentielle aux niveaux régional et continental. Le rôle de l’Organisation économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA) a été analysé et des recommandations ont été proposées à la CEDEAO, à l’UA, aux organisations de la société civile (OSC), aux avocats et aux barreaux.

Après un bref aperçu de la crise politique au SÉNÉGAL et de l’importance de faire face à la crise et à ses impacts par M. KOMLAN MESSIE, la conférence a débuté par une présentation de M. ELIMANE HABY KANE, PRÉSIDENT, LEGS AFRICA et CO-FONDATEUR de MESURE. M. ELIMANE KANE a aidé à comprendre la crise politique au SÉNÉGAL et la potentielle contamination aux niveaux régional et continental. Il a présenté le contexte historique et les facteurs contribuant à la crise, en examinant les facteurs, événements et déclencheurs clés qui ont conduit à la situation actuelle, en plus d’une analyse des institutions politiques, des questions de gouvernance et des dynamiques de pouvoir impliquées.

La deuxième panéliste, MME AISHA DABO, coordinatrice d’AFRICTIVISTES, a fait découvrir aux participants les impacts de la crise, et elle a fait une évaluation des impacts de la crise aux niveaux national, régional et continental, socio-économique (économique, politique, espace civique). ) impacts à la lumière du déclin de la démocratie, de la gouvernance et du soulèvement de l’extrémisme violent dans la région

Me SALIEU TAAL, avocat et président du Barreau de Gambie, a présenté quel devrait être le rôle de la CEDEAO et de l’UA, ainsi que la réalité du terrain. Il a rappelé qu’en plus de son obligation de respecter la CHARTE AFRICAINE DE LA DÉMOCRATIE, DES ÉLECTIONS ET DE LA GOUVERNANCE (ACDEG), la république du SÉNÉGAL est signataire du PROTOCOLE DE LA CEDEAO SUR LA DÉMOCRATIE ET LA BONNE GOUVERNANCE, qui constitue le cadre juridique de la démocratie aux niveaux continental et régional.

Le dernier panéliste, M. IBRAHIMA KANE, militant des droits de l’homme et membre fondateur de RADHO, une organisation sénégalaise de défense des droits de l’homme, après une analyse approfondie de la situation, a suggéré différentes recommandations pour une solution pacifique au Sénégal et une démocratie durable en Afrique de l’Ouest.

Après une séance de questions et réponses entre les panélistes et les participants, et avant une remarque finale du président du FOSCAO, M. BUBA KHAN, les recommandations suivantes ont été faites à l’issue de la conférence.

Après l’analyse de la situation au Sénégal et dans la région ouest-africaine, la conférence;

  1. Recommande de transmettre les recommandations suivantes à la CEDEAO et à l’UA via le FOSCAO et tout partenaire
  2. Invite la CEDEAO et l’UNION AFRICAINE et tous les partenaires à déclencher immédiatement leurs processus de diplomatie préventive, et à y impliquer les Organisations de la Société Civile nationales et régionales, dans l’esprit de la CEDEAO DES PEUPLES.
  3. Appelle les autorités et les partis d’opposition à faire preuve de maturité et à assumer leur responsabilité historique devant le peuple sénégalais et le peuple africain de respecter les cadres juridiques disponibles, de protéger les citoyens et de maintenir un climat de paix, avant, pendant et après les élections pour que le SÉNÉGAL garde sa réputation d’îlot de démocratie
  4. Appelle les autorités et les partis politiques à créer l’environnement propice à un dialogue franc, constructif et inclusif
  5. Appelle toutes les parties à s’abstenir de recourir à la force, à la violence ou à la destruction de biens
  6. Invite les organisations de la société civile, les anciens, les chefs traditionnels et religieux à user de leur influence pour un dialogue pacifique.
  7. Invite les autorités sénégalaises à ouvrir une enquête transparente sur tous les décès, notamment suite à la mort de civils, dont un mineur, lors de manifestations contre le gouvernement

Les organisateurs, les panélistes et les participants réitèrent leur disponibilité à aider et à collaborer à tout processus de dialogue visant à ramener la paix.

ContactsMedia@Wacsof-Foscao.Org / +234 810 287 0960 (WhatsApp)

À PROPOS DU FORUM DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DE L’AFRIQUE DE L’OUEST (FOSCAO)

Avec plus de 1000 Organisations membres, le FORUM DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DE L’AFRIQUE DE L’OUEST (FOSCAO) est le réseau faîtière de la société civile en Afrique de l’Ouest, couvrant 18 domaines thématiques, avec représentation dans les 15 pays de la CEDEAO. Le FOSCAO est le canal de dialogue institutionnalisé entre les organisations de la société civile et la CEDEAO. Le FOSCAO renforce les capacités, fait des plaidoyers, mobilise la société civile, s’engage dans la formulation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques pour une Afrique prospère, stable et en paix. Pour les partenaires institutionnels, Le FOSCAO est un excellent canal, un guichet unique pour un engagement systématique entre les institutions et les organisations de la société civile, pour des résultats percutants. www.Wacsof-Foscao.Org 

Leave A Comment

Your Comment
All comments are held for moderation.